Les perspectives de croissance de la Chine embrouillées par une multitude d'incertitudes

La Chine est une source majeure d'incertitude pour les perspectives de croissance mondiale en 2022 et 2023. Après un effondrement soudain de la demande et de l'activité au premier trimestre 2020, suite à l'épidémie de Covid-19, la Chine a effectué une reprise impressionnante après la pandémie. Cette dynamique positive a duré de la mi-2020 à la mi-2021.

À cette époque, la Chine était la première et la seule grande économie à présenter une croissance positive du PIB en 2020, devançant de plusieurs trimestres les autres pays du cycle économique. Si ces bons résultats ont conduit à un retrait anticipé des mesures de relance budgétaire et monétaire, le gouvernement a également lancé une vaste campagne de renforcement de la réglementation dans les secteurs de l'immobilier et des entreprises, ce qui a eu pour effet d'atténuer le climat des affaires et d'empêcher un rebond plus important des investissements privés.

gdp growth china

En conséquence, la reprise en Chine s’est  considérablement ralentie depuis le deuxième trimestre 2021. Dans ce contexte, les décideurs chinois ont commencé à passer progressivement d'une politique de resserrement à une politique d'assouplissement à la fin de 2021 et au début de 2022, dans le but de donner une plus grande marge de manœuvre au secteur privé. Cela a apporté un certain soutien à l'économie, car une reprise significative des investissements a stimulé la croissance du PIB à 4,8 % au cours réelle  premier trimestre 2022, le premier trimestre d'accélération de l'activité après la période de reprise maximale de la première phase de la pandémie.

Cependant, malgré cette performance positive, des signes clairs indiquent qu'un arrêt brutal de la dynamique a déjà commencé. En mars 2022, une nouvelle vague d'épidémies de Covid-19 a entraîné une forte réaction des pouvoirs publics dans le cadre du "Covid-zéro", c'est-à-dire des mesures strictes de confinement et de distanciation sociale ayant été prises jusqu'à la disparition des nouveaux cas dans les zones touchées. Jusqu'à présent, ces mesures ont consisté en de courts confinements dans la province méridionale du Guangdong, principal centre manufacturier du pays, et en un confinement plus long et très important à Shanghai, la ville la plus grande et la plus riche de Chine.

Les restrictions budgétaires touchent des centaines de millions de personnes en Chine, et les effets économiques commencent déjà à se faire sentir. L'indice PMI (Purchasing Managers' Index) de l'industrie manufacturière chinoise, un indicateur basé sur une enquête qui mesure l'amélioration ou la détérioration de plusieurs composantes de l'activité par rapport au mois précédent, est repassé sous la barre des 50 en mars. Traditionnellement, un indice de 50 sert de seuil pour séparer les changements restrictifs (inférieurs à 50) des changements expansifs (supérieurs à 50) dans les conditions commerciales. En d'autres termes, les données à plus haute fréquence indiquent que l'activité en Chine ne se contente pas de décélérer, mais se contracte ou se situe en dessous des valeurs normles. En revanche, l'activité reste confortablement en territoire d'expansion dans tous les grands pays comparables, y compris les États-Unis, la zone euro ou les économies émergentes d'Asie du Sud-Est (ASEAN).

key manufacturing pmi dynamics

À notre avis, deux facteurs maintiennent les perspectives incertaines de croissance en Chine pour l'avenir.

Premièrement, la Chine reste vulnérable à de nouvelles épidémies de Covid-19. En fait, les épidémies locales de Covid-19 deviennent plus fréquentes, car des variantes plus contagieuses apparaissent au sein d'une population moins immunisée. Nous nous attendons à ce que le gouvernement poursuive sa politique de " Covid-Zéro ", en déployant de solides mesures de distanciation sociale contre les épidémies locales. Cela pèsera sur la croissance, car l'activité sera interrompue autour des lieux où se concentrent les nouveaux cas de Covid-19..   

Deuxièmement, les contraintes de la chaîne d'approvisionnement devraient se poursuivre, en raison des perturbations causées par le programme Covid-19, du faible niveau des stocks et de la persistance d'une forte demande refoulée. Les contraintes d'approvisionnement comprennent les faibles niveaux de stocks ainsi que les blocages et autres perturbations de la production manufacturière et des infrastructures de transport, telles que les ports, les conteneurs et les réseaux logistiques. Nous nous attendons à ce que les contraintes d'approvisionnement ne s'atténuent que vers le milieu ou la fin de 2023, lorsque la Covid-19 devrait devenir une moindre menace pour l'Asie. Les contraintes de la chaîne d'approvisionnement limitent la croissance de l'industrie manufacturière chinoise pour cette année et l'année prochaine, ce qui entraîne des retombées négatives sur l'économie mondiale.

Malgré les défis susmentionnés, l'économie chinoise devrait être partiellement protégée par de nouvelles mesures de soutien monétaire et fiscal. En fait, entre la mi-avril et la fin avril, les autorités ont annoncé un ensemble de programmes économiques, signalant l’opinion publique  que les responsables politiques ne toléreront pas un "atterrissage brutal" de l'économie chinoise. Ces mesures comprennent des apports de liquidités, un soutien au crédit pour les secteurs clés, des prêts subventionnés, des investissements d’ infrastructures et d'autres mesures ciblées.    

Dans l'ensemble, des politiques de simulation intensives  sont justifiées par le ralentissement significatif de la Chine ainsi que par les défis posés par les épidémies de Covid-19 et les contraintes d'approvisionnement. Dans ce contexte, nous nous attendons à une nouvelle décélération de la croissance du PIB au deuxième trimestre 2022, avant qu'une certaine stabilisation ne s'opère au cours du second semestre. Nous prévoyons une croissance du PIB de la Chine de 4,5 % en 2022 et de 5 % en 2023. Une performance aussi faible, par rapport aux normes historiques, sera moins favorable à l'économie mondiale et la rendra plus vulnérable à d'autres chocs( négatifs), tels que le resserrement de la politique américaine et le conflit russo-ukrainien.

Télchargez la version PDF en English ou عربي

Ce contenu vous est utile ?

Cours des devises

Dernière mise à jour : mercredi 25 mai 2022